Budget participatif

Propositions au budget participatif 2020:

Proposition N°1 : Hôtels à insectes (5 étoiles) dans chaque quartier de la ville!

Hôtel à insectes 5 étoiles – Nature à tous les étages

Parce que l’homme ne sait pas recréer la biodiversité, il est indispensable de la préserver.

La proposition consiste à installer des hôtels à insectes dans tous les quartiers de la ville afin qu’ils puissent y élire domicile. Angers étant capitale verte, bien sûr ce seront des hôtels de luxe (au sens naturel et en terme de critères d’insectes).

Fabrication à partir de matériaux naturels locaux et de récupération.

Cette action contribuera notamment à favoriser la pollinisation des fleurs de la ville et sensibiliser petits et grands sur la place indispensable des insectes et pollinisateurs pour le vivant.

Proposition N°2 : Installer des nichoirs à oiseaux dans les arbres de la ville.

L’opération consiste à installer des nichoirs à oiseaux dans les arbres de la ville afin de faciliter l’installation des espèces qui adoptent les nichoirs.

Pour le plus grand plaisir de pouvoir apercevoir davantage d’oiseaux adoptant les nichoirs dans la ville : 

Les petits Rouges-gorges, Bergeronnettes, Moineaux, Mésanges charbonnières-bleues-noires-nonnettes ou encore huppées, Grimpereaux des jardins, Sitelles, torche-pot, ou encore Martinets, viendront bientôt vous dire MERCI (enfin CUI-CUI)!

Proposition N°3 : Création de structures végétales monumentales

On ne peut pas dire que ce seront des œuvres d’art. Ce seront des supports d’art. C’est le végétal qui sera à l’ouvrage. 

L’idée est de valoriser la Nature. Une Nature qui à terme sera toujours gagnante, toujours là si l’humain vient à disparaître ! 

Nature sauvage qu’il faut considérer comme une inestimable amie…Ainsi lui seront dédiés des structures monumentales en ossature bois, en acier issues de matériaux industriels obsolètes du territoire ou encore des murs délaissés symboles de l’éphémère de la nature humaine, et comme preuve que nous n’oublions pas sa présence et ce que nous lui devons… 

Ce pourra être aussi d’autres réalisations que les concertations décideront ; à condition qu’elles ne soient pas trop figées dans un modèle esthétique. Le support laissera place à une auto-régulation dynamique, gardant à distance l’intervention de l’homme.

Répartis aux quatre coins de la Ville, ces totems végétaux augureront d’un équilibre protecteur et seront source d’alimentation d’un nouveau souffle vers une ville résiliente!